Partir à l’exploration des catacombes de Paris

Partir à l’exploration des catacombes de Paris

Les catacombes, c’est le terme employé pour nommer l’ossuaire communal situé dans le 14e arrondissement de Paris. Ces catacombes sont reliées entre elles par des passages d’inspection. Si vous êtes à Paris, il vous est possible d’aller visiter ces catacombes. Ils s’étalent sur environ 1,7 km de long et se trouvent à vingt mètres de profondeur sous la terre. Sachez que le site accueille environ 500 000 visiteurs chaque année.

Par où commencer la visite des catacombes ?

Pour accéder à un lieu insolite sous Paris, rendez-vous dans les catacombes. Vous pouvez commencer votre visite par la place Denfert-Rochereau, au 1 avenue du Colonel-Henri-Rol-Tanguy. S’y trouve en effet le musée de la ville, qui dépend de la galerie Carnavalet. Ce musée, ouvert au public, ne présente qu’une petite partie des grandes carrières souterraines qui s’étalent sous les nombreux arrondissements de la ville. Toutefois, certaines des carrières souterraines à Paris ne sont pas accessibles au public. Certaines parties n’ont pas encore été explorées et peuvent être dangereuses. Le parcours accessible au public est d’une longueur de 2 kilomètres. Il faut au moins 45 minutes pour le visiter. Il est composé de 83 marches montantes et de 130 marches descendantes. À noter que les catacombes de Paris sont sous forme de cavernes à l’intérieur desquelles il fait constamment 14 °C.

Que peut-on découvrir lors de la visite des catacombes de Paris ?

Dans le musée sur la place Denfert-Rochereau, vous découvrirez de petites salles qui exposent des panneaux expliquant l’histoire des catacombes. Vous y verrez aussi des expositions temporaires et des photos consacrées aux catacombes capucines de Palerme. Puis, vous pouvez continuer votre visite vers la galerie qui mène en direction du sud, vers l’avenue René-Coty. Cette voie permet de parcourir les étroites galeries de l’aqueduc d’Arcueil qui permettait jadis au palais du Luxembourg de s’approvisionner en eau. Ensuite, vous parviendrez aux anciennes carrières encore à l’aspect brut qui est pourvu de plusieurs grilles fermées menant vers différentes galeries. Vous atteindrez ensuite la galerie de Port-Mahon composée de nombreuses sculptures réalisées vers 1777 à 1 782. Vous passerez par l’ossuaire, par la fontaine de la Samaritaine, par la chapelle de la crypte du sacellum, par le tombeau de Gilbert et enfin par la pierre tombale de Françoise Gellain, avant de sortir par le petit pavillon de la rue Rémy-Dumoncel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *